nomione-viadeo nomione-twitter nomione-linkedin nomione-google-plus nomione-facebook

Actualités

nomione-965
18 juillet 2016

Revue de presse du 18 juillet 2016

actu-nomione-129

Cette semaine Nomione continue son tour d’horizon des innovations de l’univers  start-up et PME. Avec un focus sur le phénomène des footechs,  l’expansion d’un nouveau concept de développement durable collaboratif : la symbiose industrielle et le développement de l’open source comme levier de croissance et de dynamisme pour l’entreprise.

 

La FoodTech en France, tendance de fond ou bulle éphémère ?

La FoodTech est un sujet à la mode, à la fois du côté des consommateurs, des startups, mais aussi des investisseurs. Chaque semaine, on assiste à des levées de plus en plus conséquentes en France et encore plus à l’étranger. Mais au fond qu’est ce que la FoodTech ? Est-ce une bulle ou un effet de mode ou bien une tendance de fond dont nous ne voyons que les prémisses ?...Lire l’article

 

Les symbioses industrielles : un outil prometteur pour les PME dans leur engagement RSE

La symbiose industrielle est un concept récent du développement durable, utilisé pour décrire un regroupement d’entreprises situées à proximité les unes des autres et qui  partagent des besoins communs ou complémentaires ou des éco-innovations, des connaissances et des procédés techniques. Dans une symbiose industrielle, les entreprises mettent donc en commun leurs ressources ou des infrastructures afin de partager les coûts. Cela permet aux entreprises de mieux gérer leurs flux et leurs stocks, de réduire leurs déchets et leurs coûts d’exploitation. Ainsi, chaque entreprise trouve son compte dans ce maillage de synergies…Lire l’article

 

Contribuer à l’open source, un levier de croissance et de dynamisme pour l’entreprise

Le logiciel libre est en pleine expansion et devient depuis plusieurs années une véritable alternative pour les entreprises. Selon une étude du cabinet PAC, l’open source pourrait d’ailleurs représenter un marché de 6 milliards d’euros en France d’ici à 2020, contre 4,1 milliards en 2015.Pourtant, peu d’entreprises françaises semblent réellement s’être aperçues de ce potentiel, alors qu’outre-Atlantique, l’implication dans les projets open source est déjà très répandue. Mais certaines entreprises saisissent l’opportunité d’aller au-delà : elles sont de plus en plus nombreuses, et à raison, à contribuer directement à l’évolution de ce domaine en produisant en open source…Lire l’article

Credit photo : wpengine.fr